Le mois de l’entrepreneuriat : mention spéciale aux entrepreneurs locaux



20 novembre 2020
Écrit par :

L’année 2020 aura été sans aucun doute synonyme d’innovation pour plusieurs entreprises. Je désire féliciter personnellement tous les entrepreneurs de la MRC de Maskinongé qui travaillent d’arrache-pied pour survivre en cette période de pandémie. Nous sommes fiers de vous et vous êtes inspirants pour tous les futurpreneurs de la région. Vos efforts, votre créativité et votre dévouement prouvent que le métier d’entrepreneur à toujours sa place et ce, plus que jamais.

Plusieurs organismes de la MRC de Maskinongé (SADC, MRC, CJE, Services Québec, institutions financières) soutiennent et/ou financent les entrepreneurs qui désirent démarrer un projet d’affaires. Ce soutien se poursuit au-delà de la phase de démarrage, durant le parcours de l’entreprise et s’accentue en période de crise, comme nous traversons depuis quelques mois. Le CJE travaille constamment en complémentarité et en collaboration avec les organismes afin de permettre aux petites entreprises de briller sur notre territoire.

Novembre est le mois de l’entrepreneuriat, le mois où nous souhaitons faire rayonner des parcours inspirants pour mettre en valeur l’entrepreneuriat d’ici. Depuis le début de la pandémie, plusieurs entrepreneurs se sont retroussés les manches pour se réinventer et tenter de garder leur entreprise à flot. C’est le cas, entre autres, de l’entreprise Prémont qui, avec son expertise, a développé des masques de procédures pour répondre aux nouveaux besoins créés par la pandémie. Mentionnons également l’entreprise Chemise Empire, qui a modifié ses patrons pour créer des jaquettes d’hôpital, une denrée rare dans la dernière année. Il ne faut pas oublier les restaurateurs de la région qui se sont réinventés pour offrir des menus spéciaux pour la livraison, des boîtes thématiques ou des services de prêt à manger pour répondre aux besoins de la population. La créativité des entreprises, pour se réinventer et s’ajuster à la nouvelle réalité depuis mars dernier, est remarquable.

Au CJE, nous nous servons de ces modèles inspirants pour démontrer aux petits et grands que transformer une passion, une idée ou un rêve en travail, c’est possible et qu’il faut y croire.

C’est pourquoi je tiens à mettre en lumière le témoignage d’une cliente, pour qui devenir travailleuse autonome à changer son mode de vie. Il y a mille et une raisons pourquoi tu aimerais devenir entrepreneur, mais parfois, c’est seulement une question de « timing » et de réalité.

Retournons en janvier dernier…

Élisabeth est une maman de 34 ans. À ce moment, son petit Ludovic venait tout juste d’avoir 6 mois. Étant à mi-chemin de son congé de maternité, elle a commencé à se questionner sur sa nouvelle réalité, qui était pour débuter plus vite qu’elle ne le souhaitait. Son retour au travail était prévu pour le début de l’été.

Étant technicienne en administration dans une entreprise de Trois-Rivières, elle se questionnait beaucoup sur la gestion de son temps de travail, ses déplacements, sur les congés qu’elle devrait prendre et sur tout le brouhaha de cette nouvelle routine qui allait la séparer de son fils. La gestion familiale allait reposer davantage sur ses épaules puisque son conjoint est souvent absent de la maison pour le travail. La coordination de toute cette nouvelle réalité la rendait un peu anxieuse et elle n’était plus certaine de rien. Il y avait un bon moment qu’elle mijotait l’idée de lancer sa petite entreprise.

En faisant quelques recherches sur Internet, Élisabeth a consulté le site du Carrefour jeunesse-emploi et a pris contact avec moi pour en connaître davantage sur les services offerts.

Ensemble, nous avons structuré son idée pour développer son plan d’affaires. Les six derniers mois de son congé de maternité lui ont permis de travailler sur la création de son entreprise et travailler sur elle-même pour identifier ses forces en tant qu’entrepreneure. C’était le moment parfait pour le faire et pour elle, c’était beaucoup plus un plaisir qu’un travail. Élisabeth a mis fin à son emploi et a débuté comme technicienne comptable à domicile pour les entreprises de la région en juillet dernier.

Heureusement, son secteur d’activité n’a pas trop subi les répercussions causées par la pandémie. Au contraire, le téléphone a sonné beaucoup plus qu’elle ne l’avait espéré. Élisabeth travaille fort sur son marketing et son approche client et les résultats sont impressionnants. Elle est très contente d’avoir pris cette décision. De plus, pandémie ou pas, la gestion familiale est vraiment plus facile. Ses horaires sont flexibles. Elle peut choisir les moments de la journée où elle travaille et gérer son temps selon les demandes. Au niveau personnel, Élisabeth se sent très accomplie. C’est un travail qui colle à ses valeurs, mais aussi qui la rend plus vivante. Elle adore ce qu’elle fait. Il y a eu quelques sacrifices à faire, sur le plan monétaire entre autres, mais elle ne le regrette pas et elle est toujours en mesure de respecter ses obligations financières.

Le métier d’entrepreneur est rempli de défis mais peut être passionnant et motivant. Je termine en te disant que tout est possible et qu’il suffit d’y croire. Si toi aussi, tu sens que tu as la fibre entrepreneuriale et qu’un projet trotte dans ta tête, n’hésite pas à faire des démarches pour que ton souhait se réalise. Évidemment, il faut y mettre du temps et des efforts, mais si tu mets ces deux ingrédients, tu auras certainement une recette gagnante.

** Ce témoignage est basé sur celui d’une participante qui a bénéficié des services du CJE pour structurer son idée d’affaire et travailler sur son profil d’entrepreneure, mais par souci de confidentialité, nous n’utilisons pas son vrai visage. **

Audrey Pichette, conseillère en entrepreneuriat et développement de projets

Audrey Pichette
Conseillère en entrepreneuriat et développement de projets
Carrefour jeunesse-emploi MRC de Maskinongé

Carrefour jeunesse-emploi MRC de Maskinongé

À propos de Carrefour jeunesse-emploi MRC de Maskinongé

Le Carrefour jeunesse-emploi MRC de Maskinongé est la porte d'entrée de tous les jeunes adultes âgés de 16 à 35 ans pour des services personnalisés d'aide à la recherche d'emploi, d'orientation scolaire et professionnelle, de sensibilisation à l'entrepreneuriat et de développement de projets.

Les services du Carrefour sont offerts aux résidants de : Louiseville, Saint-Alexis-des-Monts, Saint-Barnabé, Saint-Paulin, Saint-Édouard-de-Maskinongé, Maskinongé, Saint-Justin, Saint-Léon-le-Grand, Saint-Sévère, Sainte-Angèle-de-Prémont, Sainte-Ursule et Yamachiche.

Tous les articles

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire