La nature artistique de Saint-Justin



24 mai 2017
Écrit par :

La municipalité de Saint-Justin m’a toujours touchée par la beauté de ses campagnes, par l’originalité de sa toponymie (on pense au rang Trompe-Souris, par exemple) et par l’agréable compagnie des gens que je connais qui y habitent. Aussi, bien que la municipalité comme telle soit assez jeune, son histoire est fascinante et est liée aux premières heures de la colonie puisque le territoire de Saint-Justin couvre la majeure partie de la Seigneurie de Carufel, concédée à un noble français, Jean Sicard de Carufel, en 1705. Une grande fierté chez les Justiniens émane de cette histoire riche en personnages illustres. Ils se souviennent de Marie-Anne Gaboury, première femme blanche à s’établir dans l’Ouest canadien et grand-mère de Louis Riel, de François-Xavier Aubry, explorateur du Midwest américain et du notaire J.-Arthur Savoie, ancien président d’Hydro-Québec. Personnellement, j’aime beaucoup Saint-Justin parce que deux artistes que j’apprécie particulièrement y vivent leur passion.

La Quête (détail), techniques mixtes, 24 x 30 po, MJ DecosteLa Quête (détail)
Techniques mixtes
24 x 30 po
MJ Decoste

Archiver le bétail, MJ DecosteArchiver le bétail
MJ Decoste

Découvrez Marie-Jeanne

Pour moi, Marie-Jeanne Decoste est une artiste qui met en images la ruralité d’une manière forte et chargée de sens. Il y a quelques années déjà, je me souviens que j’étais allée assister au vernissage de son exposition intitulée « Collision rurale » où son art exprimait le choc entre la nature et son exploitation par l’homme. J’étais tombée sous le charme d’une magnifique petite toile illustrant une vache qui trône maintenant sur un mur de mon salon. Sachez que, n’importe quand, vous pouvez arriver face à face avec l’une des œuvres d’arts publics de Marie-Jeanne en vous baladant dans les rues de Louiseville et de Trois-Rivières, notamment. Sur la rue Badeaux de la « métropole de la Mauricie », l’art de la Justinienne est à l’honneur avec d’immenses œuvres exposées sur les édifices, et d’autres surprises s’en viennent de ce côté au cours de l’été. Dans la MRC de Maskinongé, vous pouvez voir ses tableaux chez Passion Lavande à Saint-Sévère où ils figurent fièrement sur les murs du commerce bien connu. Marie-Jeanne a de nombreux projets en cours, et je suis certaine qu’on entendra parler de plus en plus de ce qu’elle fait. Elle travaille actuellement sur des commandes artistiques, son site Web, une boutique en ligne (reproductions papier bientôt disponibles!) et l’expansion de son atelier dans le but éventuel de l’ouvrir au public. À l’occasion des célébrations de la fête nationale à Louiseville, surveillez la grande toile de type peinture à numéros de Marie-Jeanne. L’idée est géniale : un immense tableau collectif où chacun peut mettre sa touche personnelle. Vous pourrez jouer à l’artiste l’espace d’un instant, et je vous jure que le résultat final sera superbe!

Coupe à vin, BizzArt & CieCoupe à vin, BizzArt & Cie.

Visitez Julie

Il est impossible que vous ne connaissiez pas BizzArt & Cie, l’entreprise fondée par l’artiste Julie Alarie. Pour la petite histoire, c’est pendant un congé de maternité que Julie a eu l’idée de s’adonner à la peinture sur porcelaines et verreries. Depuis 2005, ses créations sont offertes chez plusieurs détaillants et, depuis 2015, on peut visiter sa boutique directement à Saint-Justin, en plein cœur de la campagne. Il y a longtemps que je me tourne vers les magnifiques pièces de Julie pour offrir des cadeaux à ma famille et à mes amis en toutes sortes d’occasions. Et cette habitude n’est pas près de s’estomper chez moi, car chaque coupe, assiette, verre, bol ou autre est original et surprenant. Les petites bonnes femmes et bonhommes qu’elle peint sur sa vaisselle me transportent dans le monde de l’enfance et me mettent de bonne humeur, c’est immanquable! Chez moi, je ne compte plus les salières et poivrières, plateaux, huiliers et coupes à vin qui portent ses personnages distinctifs. Ces accessoires sont des cadeaux que j’ai reçus et représentent l’amour et l’amitié que je partage avec ceux qui me sont chers. En plus, ils sont souvent agrémentés d’une jolie citation positive. Alors, c’est certain, une porcelaine de Julie = du bonheur entre amis!

Sur la route de Saint-Justin…

On ne peut pas se rendre à Saint-Justin sans faire un arrêt au Magasin général Le Brun à Maskinongé. Je vous suggère d’ailleurs d’emprunter le rang du Pied-de-la-Côte pour y aller, car ce rang sinueux est tout simplement majestueux. Entre les champs et le pied d’une côte, comme son nom le dit, il serpente la campagne d’une manière tout simplement unique. C’est toujours le chemin que j’emprunte pour pouvoir observer la richesse patrimoniale des habitations qu’on y trouve, puisque ce rang fait aussi partie du tracé du fameux Chemin du Roy, la route historique et touristique la plus réputée du Québec. On passe notamment devant la maison Doucet, laquelle est classée immeuble patrimonial, tout comme le Magasin général Le Brun qui est classé site patrimonial. Le Magasin général offre plusieurs services et produits que tous apprécient énormément, dont les bonbons à l’ancienne, la boutique-cadeau et le Café Chez Eugène. Mais ce que j’aime le plus, c’est d’assister à un spectacle dans L’Grenier. La salle intime et chaleureuse n’a plus besoin de présentation tellement elle est populaire. Chaque fois que je m’y retrouve, je me sens envoûtée par la musique dans cette ambiance si conviviale. Pas le choix, si vous ne connaissez pas, il faut y aller au plus vite!

Dans le fond, l’esprit en ébullition des artistes et artisans de notre territoire me fait un peu penser à l’effervescence de l’eau minérale Saint-Justin… une eau avec des bulles pour des gens créatifs à la personnalité pétillante! Je suis certaine que c’est lié...

Jennifer St-Yves-Lambert

À propos de Jennifer St-Yves-Lambert

Jennifer St-Yves-Lambert travaille à la MRC de Maskinongé en tant qu’agente de développement culturel et touristique. Elle participe à la réalisation d’initiatives culturelles dont la MRC de Maskinongé est collaboratrice ou promotrice, pour le développement du milieu. Détentrice d’un baccalauréat en études françaises et d’une maîtrise en lettres, elle est une amoureuse de la culture québécoise et de son territoire natal. Sa mission : contribuer au rayonnement des artistes et artisans de Maskinongé qui façonnent, par leur créativité inspirante, notre culture unique.

Tous les articles

2 réponses

  1. Bonjour Jennifer, Je pense comme toi. C'est vrai que nous avons beaucoup chez nous dans plusieurs domaines. Et je suis très fière de voir que la MRC t'offre l'occasion de les mettre en lumière. Avez-vous pensez de faire dérouler ces capsules sur un écran au BIT (Bureau d'information touristique)? Bon succès!
  2. Françoise Philibert
    C'est mon coin, j'y suis née. Là se trouvent mes racines, mes ancêtres et au plus profond de moi c'est le plus bel endroit.

Ajouter un commentaire