Question à 100 piastres



6 février 2017
Écrit par :

Question à 100 piastres : pensez-vous que les changements climatiques peuvent avoir des impacts économiques ? La réponse : OUI.

Quand le journal Les Affaires en parle de plus en plus, ça veut dire qu’il y a de l’argent en jeu ! Dans un article paru le 14 novembre 2015, François Normand, journaliste, publiait un article intitulé « Le changement climatique menace la prospérité économique ». Selon lui, les changements climatiques présentent des risques réels et mesurables pour les systèmes sociaux et écologiques dont dépendent les entreprises. Il paraît même que l’économie canadienne est particulièrement vulnérable aux changements climatiques puisqu’elle est axée sur l’utilisation des ressources naturelles et donc dépendante de la foresterie, de l’agriculture, des activités minières et de développement dans le Nord, ainsi que de l’énergie et de l’eau.

L’article de M. Normand sur ce sujet, comme plusieurs autres, martèlent le même message : ne rien faire pour lutter contre les changements climatiques, ça va coûter cher! Selon le rapport Stern sur l’économie du changement climatique publié en 2006, les coûts des initiatives de réduction des gaz à effet de serre sont nettement moins importants que les coûts de l’inaction. Une pure logique économique!

Il faut comprendre que les changements climatiques ont déjà plusieurs conséquences et notamment :

  • L’augmentation des catastrophes naturelles : plus d’inondations, de cyclones, de feux de forêt, etc. Cela a un impact direct sur les activités économiques : assurances, activités côtières, transport, etc.
  • La transformation des modèles climatiques : les saisons se modifient et en ce sens les produits et services qui dépendent des conditions climatiques sont ou seront affectés : le tourisme, l’hôtellerie, l’agriculture, les entreprises de la construction, etc. Tous ces secteurs vont devoir revoir leur modèle économique.

Donc l’inaction nuirait à l’économie… c’est quand même intéressant, vous ne trouvez pas? Inquiétant vous dites? Oui en effet!

Mais vous, comme entrepreneur, serez-vous touché par cette nouvelle réalité? L’êtes-vous déjà? Vous sentez-vous concerné? Présentement, les entreprises sont souvent perçues négativement : pas assez d’efforts, pas assez d’investissements, pas le temps, pas d’argent ou même déni... Bref, on reproche aux entreprises de ne pas se préoccuper d’environnement et de développement durable. En réalité, je suis d’avis (ou c’est peut-être un rêve) que la lutte aux changements climatiques est considérée comme un enjeu important pour les entrepreneurs, mais pas suffisamment proche temporellement pour devenir une priorité financière. Aussi, le retour sur investissement des pratiques en développement durable en entreprise est souvent difficile à chiffrer.

Mais il reste que les changements climatiques sont réels et que Dame Nature va nous le démontrer chez nous plus vite qu’on pense. Ici, l’expression « pas dans ma cour » est vaine. C’est donc une opportunité d’être proactif dans ce domaine, une opportunité à saisir ! Et si vous ne savez pas trop par quel bout prendre ça, j’ai une proposition : La SADC de la MRC de Maskinongé travaille depuis quelques années en développement durable. Nous avons développé une belle expertise. Appelez-nous et nous pourrons vous orienter.

En conclusion, oui les changements climatiques ont un impact économique et c’est une grande opportunité d’être proactif pour diminuer ses émissions atmosphériques, choisir des énergies renouvelables, revoir en partie son modèle d’affaires et les attentes des parties prenantes dans ce domaine. Et si vous vous dites, je ne vois pas ce que ma mince contribution va apporter, eh bien changez de lunette. On a besoin de la contribution de tout le monde!

Marie-Pier Bédard

À propos de Marie-Pier Bédard

Marie-Pier Bédard travaille à la SADC de la MRC de Maskinongé depuis 2010. Elle détient un baccalauréat en droit et une maîtrise en gestion de l'environnement. Comme conseillère en développement local et durable à la SADC, elle travaille à la sensibilisation au développement durable des élus municipaux, des entrepreneurs et de la collectivité en général. Son travail se divise en deux volets. D’une part, Marie-Pier œuvre comme agente de développement local et contribue ainsi à dynamiser la MRC de Maskinongé, milieu pour lequel elle a un attachement profond. D’autre part, elle s’occupe des dossiers entourant l’accompagnement des entreprises en développement durable. Elle siège également sur le comité de développement durable de la MRC de Maskinongé, ainsi que sur le conseil d’administration de la Réserve mondiale de la biosphère du Lac-Saint-Pierre.

Tous les articles

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire