À toi qui me vois, mais ne me reconnais pas!



7 mai 2019
Écrit par :

On s’est rencontré au printemps de nos vies. Nous avons vu pousser des champs de fleurs, nous en avons humé les odeurs, goûté leurs saveurs et écouté pousser ce bonheur… au quotidien avec les hauts et les bas, de tout ce qui fait une vie ici bas!

Au début de l’été, tout s’est officialisé, on s’est marié et comme on disait dans le temps, pour le meilleur et pour le pire, mais on se souvient que du meilleur, le pire on l’a réglé au fur et à mesure pour en faire du meilleur! Presque deux années ont passé et notre bonheur s’est amplifié d’une richesse inestimable. Nous sommes devenus parents. Hugues, notre premier enfant, est né au printemps! Et 6 années ont passé…

À mi-saison, un autre bourgeon Yanick, notre deuxième garçon est lui aussi arrivé à la période du printemps!

Nous avons filé le bonheur, au quotidien, à la mesure de voir grandir et s’épanouir nos richesses, nos enfants, même si des fois ils nous ont donné des sueurs et quelques labeurs, mais c’est cela la vie… quand on choisit de donner la vie! Mais comme nous étions fiers de nos fils, peut-être que nous ne l’avons pas assez dit lorsqu’ils étaient petits, mais ne t’inquiètes pas, aujourd’hui je suis fière pour nous deux!

L’été, n’est qu'un passage, mais à l’aube de notre automne, nous avons eu une surprise de taille. Yanick nous a fait grands-parents. Elysa notre première petite fille est née. Tu étais tellement heureux de recevoir cette enfant. Tu en as écouté de la flûte de pan pour l’endormir, bien souvent… Notre vie a pris un autre sens, mais combien sensée!

Les feuilles se sont mises à tomber, là c’est Hugues qui nous a fait grands-parents pour une deuxième fois, Frédérique est arrivée pour enrichir nos vies. Par la suite, Maxime (fils de Yanick) et quasi en même temps Julianne (fille de Hugues) se sont pointés pour nous combler, mais ce n’était pas fini. Après quelques années de réflexion de Hugues et Marie-Claude, est arrivé le beau Renaud, le petit dernier, qui est maintenant déjà grand! Heureusement, tu as pu en profiter un peu avant la froidure de l’hiver…

L’hiver qui a amené la brise, la tempête où tu as perdu tes repères, mais ta couronne est tout autour, inquiète, sans moyen pour alléger les ravages de la maladie qui se pointe, mais sait t’entourer d’amour!

L’hiver, le givre nous a pris par surprise, il s’est emparé de ta mémoire sans te laisser aucune chance. Il s’est infiltré jour après jour, toujours un peu plus profond, de façon insidieuse sans aucune chance d’amélioration à l’horizon!

L’hiver s’est bien installé avec sa froidure, son blizzard et quelques rayons de soleil sur cette neige devenue toujours plus épaisse. Je t’accompagne du mieux que je peux, le cœur gros, avec un sourire aux lèvres pour te donner une vision joyeuse dans ta perception, et certain jour, voir un brin de joie dans tes yeux!

Et la vie continue... C’est au quotidien, la gestion de l’absence dans la présence, avec toi, un jour à la fois!

Sincèrement… XXXXX

Janyse L. Pichette

À propos de Janyse L. Pichette

Citoyenne de Sainte-Ursule, Janyse L. Pichette est directrice générale de la MRC de Maskinongé depuis 1995.

Tous les articles

3 réponses

  1. Que ces mots sont émouvants Janyse ! Tu nous fais vibrer ... J’ai en tête la chanson « Ficelles » d’Ingrid St-Pierre ... ... « Tes souvenirs d’avant, tu sais je veillerai sur eux, je les rattraperai au vent, je te raconterai si tu veux » ... ...  « Je nouerai des ficelles à tes souvenirs qui s'étiolent et le jour où ils s’envoleront, moi j’en ferai des cerfs-volants » ... Merci Janyse d’avoir laissé venir jusqu’à nous ce merveilleux cerf-volant d’amour !
  2. Bonjour madame Pichette, je trouve votre témoignage très touchant et tellement bien exprimé, ça été un plaisir pour moi de veiller sur votre mari , je le trouve charmant, on voit l'amour que vous lui portez dans votre regard . Mes salutations et au plaisir de vous voir
  3. Wow, comme c’est beau Je te fais un gros câlin

Ajouter un commentaire