À chacun son bout de chemin pour mieux se connaître



20 juin 2018
Écrit par :

Je me présente, Annabelle Naud, intervenante jeunesse au Carrefour jeunesse-emploi MRC de Maskinongé. Je m’occupe du projet Tandem, qui s’adresse aux jeunes adultes de 16 à 35 ans qui souhaitent acquérir une plus grande autonomie personnelle et sociale. Auparavant, j’ai été coordonnatrice d’une Maison de jeunes, qui dessert plus particulièrement les jeunes de 12 à 17 ans. Au fil des ans, j’ai donc été à même de constater que, parfois, les jeunes adultes croient qu’ils sont invisibles dans notre société. Le sont-ils vraiment ou est-ce une perception?

D’une part, je constate que la plupart des jeunes que je rencontre ne connaissent pas bien les services de leur communauté. Ils ne savent pas où et à qui se référer en cas de problème. Je leur demande souvent : Où peux-tu aller si tu manques de nourriture? Si tu as un conflit? Si tu n’a pas de réseau social? Si tu veux apprendre à gérer ta colère? La réponse la plus courante est le simple « Je ne sais pas ». Nous devons, en tant qu’organisations, trouver des moyens alternatifs pour se faire connaître et répondre aux besoins des jeunes d’aujourd’hui. Il faut les « séduire » et oser sortir des sentiers battus. C’est un beau défi à relever!

En tant que société, il faut apprendre à leur faire confiance et leur laisser la chance de prouver leur volonté. Dans le cadre d’un projet d’implication sociale, le CJE a travaillé avec 4 jeunes adultes pour réaliser un projet qui venait d’eux. C’est dans le cadre d’une émission de radio qu’ils y sont parvenus. Ils ont donc animé et planifié leur propre émission : « À l’ouvrage dans la MRC! ». L’émission a été diffusée du 29 mars au 17 mai 2018 sur les ondes du 103,1 FM et avait pour but de faire découvrir des métiers à la communauté. Le projet a permis aux jeunes et aux auditeurs de connaître divers organismes et entreprises du territoire. Le projet a également créé de la fierté, un sentiment d’utilité et l’impression qu’on leur faisait confiance.

Cependant, on peut se poser la question suivante : les jeunes adultes font-ils les efforts nécessaires pour avoir leur place? Plusieurs jeunes que je rencontre ne s’intéressent pas à ce qui se passe dans leur MRC. Certains me disent qu’ils n’ont jamais voté et qu’ils ne le feront jamais. D’autres affirment aussi ne pas suivre l’actualité, car ça ne les intéresse pas. Ce n’est pas tous les jeunes qui démontrent une volonté de changer leur monde ou de changer eux-mêmes. De plus, certains ont de la difficulté à chercher de l’aide ou tout simplement à l’accepter. En effet, un jeune peut très bien, de façon autonome, s’informer lui-même sur les services accessibles dans sa région. Si tous les jeunes le faisaient, toutes les organisations auraient une explosion de clientèle! Par ailleurs, certains jeunes vivent bien dans leur instabilité, car ils ont appris à vivre comme cela depuis leur naissance. On ne peut pas changer quelqu’un qui ne veut pas.

Fait intéressant, la grande majorité des jeunes sont ouverts à faire du bénévolat! Je vous laisse l’information, ça pourrait vous être utile! Nous en avons souvent la preuve dans le recrutement de bénévoles et de volontaires dans nos projets. Bien entendu, il faut que le sujet du bénévolat soit d’intérêt pour eux. S’ils ont la chance en plus de faire partie d’un groupe de personnes auxquelles ils s’identifient et se sentent bien, on obtient une recette gagnante! En ce moment, nous coordonnons « un projet à ton image ». Ce projet est l’idée d’une jeune mère de famille, qui voulait aider le personnel et les familles dans diverses tâches et soins adressés aux personnes âgées, vivant en résidence et proposer des activités de divertissement afin de bonifier l’offre existante. Il suffisait de créer une opportunité, une mise en contact entre les jeunes et la résidence. Donc en ce moment, des jeunes adultes sont engagés auprès de résidents.

Bref, il y a du chemin à faire des deux côtés. Les organisations doivent apprendre à s’adapter à la jeunesse d’aujourd’hui en trouvant des moyens originaux pour les rejoindre, pour offrir des services adaptés à leur réalité et pour leur laisser une place. Du côté des jeunes adultes, ils doivent aussi être cohérents : se trouver des moyens plutôt que d’attendre que le problème disparaisse. Faire les premiers pas pour s’engager et faire valoir ses idées de façon constructive pour faire bouger les choses. Des jeunes adultes s’impliquent dans différents projets, causes et organisations qui leur tiennent à cœur. S’il est vrai que leur place n’est pas toujours facile à prendre, il est aussi vrai que des places attendent preneurs…

Je terminerai avec une citation d’une jeune personne que j’ai rencontrée dernièrement. « Pourquoi nous laisser plus de place? Parce que c’est nous l’avenir! Les gens et les visages changent. Avant c’était vos grands-parents et parents, aujourd’hui c’est vous et demain ce sera nous! »

Annabelle Naud

Annabelle Naud
Intervenante jeunesse
Carrefour jeunesse-emploi MRC de Maskinongé

Carrefour jeunesse-emploi MRC de Maskinongé

À propos de Carrefour jeunesse-emploi MRC de Maskinongé

Le Carrefour jeunesse-emploi MRC de Maskinongé est la porte d'entrée de tous les jeunes adultes âgés de 16 à 35 ans pour des services personnalisés d'aide à la recherche d'emploi, d'orientation scolaire et professionnelle, de sensibilisation à l'entrepreneuriat et de développement de projets.

Les services du Carrefour sont offerts aux résidants de : Louiseville, Saint-Alexis-des-Monts, Saint-Barnabé, Saint-Paulin, Saint-Édouard-de-Maskinongé, Maskinongé, Saint-Justin, Saint-Léon-le-Grand, Saint-Sévère, Sainte-Angèle-de-Prémont, Sainte-Ursule et Yamachiche.

Tous les articles

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire