Géocaching : quand plein air et culture font bon ménage!



20 juillet 2017
Écrit par :

Récemment, j’ai été initiée au géocaching, une activité de plein air qui consiste à trouver des objets cachés dans notre environnement (appelés caches) grâce à une application sur téléphone intelligent ou à un GPS de plein air. Autant vous avertir tout de suite, même si je suis une fille de campagne née sur une ferme, je suis loin d’être une amatrice de plein air qui passe ses fins de semaine en camping, à escalader des montagnes ou à parcourir les routes en vélo. Disons que je préfère les escarpins roses aux chaussures de marche. À chacun ses activités de prédilection!

Mais quand on m’a raconté que le Carrefour jeunesse-emploi et la MRC de Maskinongé avaient monté un rallye de géocaching culturel, je me suis dit que l’idée était plus qu’intéressante. De plus, comme l’équipe du tourisme et de la culture de la MRC devait se charger, avec le CJE, d’aller vérifier que tout était en ordre pour que le rallye fonctionne bien cet été, je me suis retrouvée à aller faire la tournée des caches sur l’ensemble du territoire. Avec Isabelle du CJE, j’ai finalement troqué mes escarpins roses pour mes espadrilles (tout aussi roses, évidemment) pour partir à la recherche de ces fameuses caches dans différentes municipalités de la MRC.

Avant de partir, on s’assure d’apporter notre téléphone intelligent ainsi que d’avoir téléchargé et imprimé les rallyes sur le présent site Web : ICI. Il y a deux rallyes : Très-Arts cachés et Au-delà de la cachette. Les rallyes peuvent également se faire au moyen d’un GPS de plein air pour ceux qui s’y connaissent. On peut en emprunter un au Bureau d’information touristique (voie est, autoroute 40, halte routière). Sur le téléphone, on télécharge l’application gratuite Geocaching dans laquelle la plupart des caches sont indiquées. Sinon, on peut entrer les coordonnées GPS indiquées dans le rallye dans Google Maps, toujours pour arriver à l’endroit précis où se trouvent les caches.

Géocaching avec Isabelle BédardIsabelle s’oriente avec le GPS.

C’est vraiment comme un jeu de cachette géant, mais que l’on fait avec des coordonnées GPS. On arrive sur le point indiqué par notre appareil intelligent, puis on se penche, on cherche, on tasse la végétation, on voit au-delà des objets du quotidien pour trouver une petite capsule dans laquelle un bout de papier nous félicite d’avoir réussi! Aussi simple que ça. Sur ce bout de papier, on inscrit notre nom pour signifier qu’on est passé dans le coin.

Géocaching avec Jennifer St-Yves-LambertOn cherche partout… même dans la jupe de la princesse Louise.

Dans les caches, il arrive même que l’on puisse trouver un « travel bug ». Ces petits objets distinctifs sont laissés par d’autres joueurs, et ils voyagent d’un endroit à l’autre, selon le bon plaisir des adeptes de cette activité. Nous avons d’ailleurs vu un adorable petit canard bien camouflé dans l’une des caches du territoire. Mignon! Chez nous, la particularité des caches, c’est qu’elles sont associées à la culture. Dans le rallye Très-Arts cachés, les caches sont fabriquées par des artisans d’ici. C’est vraiment très beau et original! Dans le rallye Au-delà de la cachette, les caches se trouvent près d’éléments patrimoniaux importants. Il s’agit d’une façon unique de découvrir ou de redécouvrir la région!

Geocaching : caneton voyageurUn caneton voyageur.

Malgré mes réticences face aux activités de plein air, surtout en raison de ma haine viscérale des moustiques et de ma peur phobique des bibittes bizarres (j’ai lâché tout un cri en entendant sauter une grenouille près du lac Saint-Pierre), j’ai vraiment apprécié les découvertes qu’on a faites. En famille, je suis certaine que vous aurez bien du plaisir!

Petit obstacle sur notre territoire : à certains endroits dans la MRC, les données Internet ne fonctionnent pas sur les cellulaires. Pour ces lieux, je vous conseille de prendre une capture d’écran de votre point sur la carte avant d’arriver dans la municipalité où Internet peut être plus difficilement accessible. De cette façon, on peut quand même arriver à nos fins.

Faites comme moi et partez à l’aventure, façon géocaching!

Géocaching : Jennifer St-Yves-Lambert et Isabelle BédardOn fait des rencontres avec la nature!

Jennifer St-Yves-Lambert

À propos de Jennifer St-Yves-Lambert

Jennifer St-Yves-Lambert travaille à la MRC de Maskinongé en tant qu’agente de développement culturel et touristique. Elle participe à la réalisation d’initiatives culturelles dont la MRC de Maskinongé est collaboratrice ou promotrice, pour le développement du milieu. Détentrice d’un baccalauréat en études françaises et d’une maîtrise en lettres, elle est une amoureuse de la culture québécoise et de son territoire natal. Sa mission : contribuer au rayonnement des artistes et artisans de Maskinongé qui façonnent, par leur créativité inspirante, notre culture unique.

Tous les articles

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire