Hockey Mom



20 novembre 2017
Écrit par :

16 h 30, fin de la journée de travail normale. C'est un départ pour la maison, à plus de 45 km du bureau. Il faut faire vite, car fiston numéro deux a une game de hockey sur glace et fiston numéro un a une pratique de hockey cosom à l'école. Mais c'est vendredi… pas de panique! Le timing est parfait. La pratique du plus vieux sera longue… cela me permettra d'aller voir jouer le plus jeune, à plus de 35 km de la maison et de revenir à temps pour récupérer le plus vieux avec Papa! Entre un restant de lasagne à mâcher, deux ou trois gorgées de lait derrière la cravate et un brossage de dent beaucoup trop rapide, tout le monde s'active à ramasser équipements sportifs, gourdes d'eau, collations et le peu d'énergie qu'il nous reste! Eh oui! Je suis une HOCKEY MOM!

Dans la région de Maskinongé, comme dans bien d'autres, les infrastructures de loisirs ne se trouvent pas nécessairement au bout d'la rue! Dans notre cas, si on veut que nos enfants participent à des équipes sportives, il faut se déplacer. Cela comporte son lot d'inconvénients, j'en conviens. Des critiques se sont soulevées concernant les frais d'inscription, la grande diversité des sports offerts aux jeunes qui diminue le bassin de joueurs disponibles pour former des équipes équilibrées (ça crée des injustices) ainsi que les horaires contraignants pour les parents, etc.

Mais dans notre cas, le sacrifice du voyagement, entre autres, et les nombreux désagréments en valent la peine! Nous avons la chance de pouvoir offrir à nos jeunes des expériences de vie enrichissantes. Connaître de nouvelles personnes et s'ouvrir aux autres peu importe le milieu, s'adapter à la discipline qu'impose un sport, habiter des valeurs comme l'esprit d'équipe et le dépassement de soi, bref, ce ne sont que quelques bienfaits.

Hockey Mom

Et que dire de l'expérience de vie qui est aussi bénéfique pour les parents! Quand la saison débute, on apprécie se rencontrer dans les estrades, café ou bière à la main, pour se retrouver! Nous vivons tous dans des villes et villages différents… avec des obligations différentes. Pour certains, on se côtoie très peu en dehors des matchs. Pour d'autres, on se rappelle des souvenirs de jeunesse. Il y en a même pour qui les rencontres seront un début d'amitié quasi fraternelle! C'est notre « social » hebdomadaire! Imaginez la fierté de représenter la région quand l'effort et le travail assidus de nos petits nous ont menés loin, loin, loin dans la saison… C'est à ce moment que l'esprit de clocher de nos villages respectifs prend carrément le bord! Nous sommes unis et fiers! C'est à coup de YÉ! OH! GOOD JOB! et GO GO GO! que se mesurent les avantages de participer au développement de nos enfants par le sport. Et tout ça, accessible chez nous… quelle chance!

La vie va vite! On court, on roule, on « re-court », on « re-roule »… 20 h 30, nous arrivons enfin à la maison, après avoir ramassé fiston numéro deux à sa pratique et avoir gagné le match de fiston numéro un. Y'a des brassées de lavage à faire, les deux fistons ont les joues rouges d'effort, les cernes de Papa sont un mélange de fatigue et de satisfaction, on a encore l'odeur du gaz de la Zamboni et de l'après-hockey dans l'nez et je mérite un verre de vin… on est VINdredi!

21 h 30 tapant, faudrait aller se coucher. On a deux matchs de hockey demain à l'horaire. Mon chum est crevé puisqu'il est encore plus impliqué que moi... Respire, respire! Les jours se suivent et ne se ressemblent pas. Bon! Celui qui a inventé ce proverbe n'était assurément pas un parent! Bonne saison de hockey les jeunes!

Pascale Plante

À propos de Pascale Plante

Détentrice d’un bacc en communication, management et marketing, ainsi que d’un DESS en développement touristique de l’Université Laval, Pascale Plante est coordonnatrice du développement touristique et culturel de la MRC de Maskinongé. Elle voit notamment à la gestion du Bureau d'information touristique (BIT) de la MRC de Maskinongé, situé à la halte routière de Maskinongé, et travaille sur différents projets touristiques et culturels dans la région. Citoyenne de Saint-Alexis-des-Monts et grande consommatrice de l’offre locale, Pascale Plante est très attachée à sa région natale. Elle se distingue notamment par son entregent, son sens de l’organisation et sa fougue.

Tous les articles

1 réponse

  1. Félicitations Pascale. Je trouve ça d’actualité et très intéressant ce que tu véhicules. Continue ta passion et j’aurai du plaisir à te lire et t’entendre.

Ajouter un commentaire