Il était une fois l’aménagement du territoire…



2 mars 2017
Écrit par :

Me voici en train de rédiger mon premier billet pour notre « fameux site de territoire », une merveilleuse aventure qui se dessine… Je me présente, Isabelle Demers, coordonnatrice du Service d’aménagement et de développement du territoire à la MRC de Maskinongé, depuis janvier 2012. À la suite de mes études en urbanisme à Montréal, j’ai roulé ma bosse quelques années sur la Côte-Nord avant d’élire, en 2005, mon domicile fixe en Mauricie, plus précisément à Trois-Rivières. Mon conjoint et moi y sommes bien heureux ainsi que notre jeune relève.

L’aménagement du territoire, quel beau sujet! Mais ça fait quoi ça dans la vraie vie pis s’ul plancher des vaches, comme dirait mon oncle!?

Question à laquelle j’ai souvent dû répondre afin d’expliquer mon choix d’études et ensuite le type de travaille que je faisais. Au final, je crois que ça reste toujours un peu beaucoup et passionnément nébuleux pour bien des gens et parfois même pour les praticiens du domaine… Je peux à tout le moins, vous confirmer que ce n’est définitivement pas tondre la pelouse sur le terrain et aménager des plates-bandes de fleurs…

Du plus longtemps que je puisse me souvenir, j’ai toujours eu de l’intérêt, voire une passion tacite pour l’aménagement du territoire. Déjà avant même que ne soit promulguée la loi 125 « Loi sur l’aménagement et l’urbanisme » en août 1979, la petite Isabelle que j’étais à ce moment là, presque âgée de 9 ans, sillonnait les municipalités de sa MRC natale, et ce, à titre d’accompagnatrice de son papa. En effet, mon père a été entrepreneur en construction plusieurs années. Il m’arrivait donc bien souvent, en période estivale, de partir avec lui une bonne partie de la journée afin de faire la « tournée » des chantiers de construction dans les petites municipalités voisines de chez moi. J’adorais ces sorties. Je découvrais le territoire, celui de mon enfance! De mon regard de petite fille curieuse et naïve, déjà je me questionnais sur l’occupation du territoire de l’époque :

Pourquoi les nouvelles constructions résidentielles que papa construisait étaient-elles dans ces nouvelles rues localisées là plutôt que là-bas?

Pourquoi la rue voisine de ma résidence n’était construite que de résidences à un étage?

Pourquoi dans certains rangs, les façades des maisons n’étaient pas toutes face à la rue?

Pourquoi les commerces étaient-ils davantage situés à proximité de l’église du village?

Il s’agissait de mes premières réflexions en lien avec l’aménagement du territoire. Ce n’est qu’au Cégep que j’ai finalement identifié formellement mon domaine d’études, l’urbanisme pour y planifier l’aménagement du territoire dans une MRC.

Champ à Maskinongé
Maskinongé

Mais qu’est-ce que c’est vraiment l’aménagement du territoire et l’urbanisme?

« C’est un ensemble de mesures destinées à l’utilisation efficace du territoire, des ressources, des installations et des services, de sorte à assurer la santé et le bien-être physique, économique et social des collectivités rurales et urbaines. »

Référence : Institut canadien des urbanistes

L’AMÉNAGEMENT DU TERRITOIRE, C’EST avant tout un travail de planification, de l’aménagement du territoire, MAIS ÉGALEMENT, de la gestion des ressources de l’environnement, de la mise en valeur des espaces, de la conservation du patrimoine, de l’organisation sociale, de la planification du transport et du développement économique.

Dans la belle MRC de Maskinongé et dans l’ensemble des MRC du Québec, une MRC doit maintenir en vigueur sur son territoire, un schéma d’aménagement et de développement. Le territoire de Maskinongé est composé de 17 municipalités. De fait, le Service d’aménagement et de développement du territoire de la MRC de Maskinongé planifie l’aménagement du territoire pour l’ensemble de ces municipalités. Cette planification est contenue au schéma d’aménagement et de développement.

SCHÉMA D’AMÉNAGEMENT 101

Succinctement, le schéma divise le territoire en grandes affectations. Celles-ci sont en quelque sorte un zonage à l’échelle régionale pour lesquelles des orientations et des objectifs d’aménagement y sont décrits. Pour chacune de ces affectations, des activités ou des usages y sont autorisés ou non. Le schéma contient aussi une section normative qui doit être intégrée dans les règlements d’urbanisme des municipalités. Nous y retrouvons également un plan d’action décrivant les principaux projets d’aménagement et de développement devant se réaliser sur le territoire pour la durée de vie d’un schéma, qui légalement doit être révisé à tous les cinq ans.

Tout ce beau travail de planification doit indéniablement se faire en collaboration et en concertation avec les municipalités et les partenaires du territoire et répondre impérativement aux orientations gouvernementales des différents ministères.

Champ à Saint-Sévère
Saint-Sévère

Il serait difficile d’être plus théorique que ça, n’est-ce pas?

Mais concrètement, ça sert à quoi un Service d’aménagement et de développement et ça fait quoi…?

  • D’entrée de jeu, ça sert à mettre en œuvre le schéma d’aménagement sur le territoire, donc notamment à réaliser les projets stratégiques identifiés au plan d’action, et ce, en partenariat avec les intervenants prévus.
  • Ça fait quoi… ça traite de l’aspect « légal », donc tout le travail d’analyse de conformité des règlements d’urbanisme des 17 municipalités par rapport au schéma d’aménagement de la MRC. Cela inclut également les différents projets des promoteurs désirant développer des projets dans les différentes municipalités. Nous devons parfois les rencontrer et échanger sur les possibilités et/ou conditions de réalisations. Par exemple : Il pourrait s’agir d’une entreprise industrielle qui souhaiterait s’établir dans une affectation forestière. Dans ce cas-ci, nous devons vérifier la compatibilité des activités de l’entreprise avec les usages autorisés dans cette affectation. En règle générale, une entreprise établie dans une telle affectation doit avoir une mission en lien avec la foresterie.
  • Il y a aussi le volet concertation, très présent également. Les multiples sujets touchant l’aménagement requièrent notre présence au sein de différents comités régionaux.
  • Il y a encore beaucoup plus que ça… la mise en œuvre du Plan de développement de la zone agricole et agroforestière (PDZAA), la gestion des terres publiques et j’en passe...

Hé oups! Voilà rendu le temps de réviser notre beau schéma, car il y a, comme je le mentionnais plus tôt, quelques périodes de cinq ans de passées depuis 2002… dernière version du schéma d’aménagement hormis une harmonisation effectuée en 2008.

Hé oui, je suis très heureuse de pouvoir confirmer que nous entamons la période de révision du schéma d’aménagement et de développement cette année. D’ailleurs, nous débutons cette démarche avec une activité de concertation et de sensibilisation à l’aménagement du territoire qui aura lieu le 16 mars prochain.

Cette révision, nous souhaitons l’aborder en ayant comme objectif de favoriser « la qualité de vie des citoyens de notre territoire » notamment par des aménagements favorables aux saines habitudes de vie! Cette journée permettra, entre autres, de dégager les principales caractéristiques du territoire afin d’y définir un « Énoncé de vision stratégique » qui nous représentera pour la durée de vie du prochain schéma d’aménagement et de développement de la MRC de Maskinongé!

Isabelle Demers

À propos de Isabelle Demers

Isabelle Demers est coordonnatrice du Service d'aménagement et de développement du territoire de la MRC de Maskinongé depuis 2012.

Tous les articles

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire