Marc H., ou le p’tit gars de Sainte-Angèle-de-Prémont



13 mars 2018
Écrit par :

Qui ne connaît pas Marc H. Plante dans la MRC de Maskinongé? Personne, bien sûr. Il est connu et reconnu pour sa passion, sa fougue et même son acharnement parfois à défendre son territoire bec et ongles. Marc H. Plante ne laisse pas indifférent. Même dans les couloirs de l’Assemblée nationale, ses collègues, y compris le premier ministre du Québec, le surnomment affectueusement Marc H., ce qui démontre à quel point il est bien connu, mais aussi apprécié de son clan.

Comme à mon habitude de parler de passion et de gens passionnés sur le blogue de Maski.quebec, j’ai voulu aller à la rencontre de l’homme derrière le député. C’est pourquoi je ne parlerai pas ici de monsieur Marc H. Plante, député de Maskinongé et adjoint parlementaire du premier ministre pour les régions, mais je vais plutôt vous présenter Marc H., le p’tit gars de Sainte-Angèle-de-Prémont.

Quelle mission vous me direz? C’est presqu’impossible de décoller la politique de l’homme, car elle lui coule jusque dans les veines, mais essayons de gratter un peu et de faire un petit portrait… En beau joueur, même s’il est fort occupé et qu’il court après le temps, même si du coin de la porte son attaché politique lui rappelle l’horaire serré qui l’attend, Marc H. a accepté gentiment de remonter la rivière de ses souvenirs et s’est généreusement prêté à cette conversation, en y prenant étonnamment… tout son temps... Comme si cet arrêt obligatoire dans une journée qui va trop vite lui avait permis de souffler, le temps d’un adagio. Et pour un amateur de piano comme lui, ben c’est très beau un tempo adagio…

Le p’tit Marc grandit à Sainte-Angèle-de-Prémont et y demeure jusqu’à quatre ans, avant de déménager dans la grande ville, à Louiseville. Enfant unique, gâté certes, il est aussi élevé dans la rigueur et une certaine discipline.

Il coule des jours paisibles dans une famille très politisée, entouré de petits cousins et d’amis. Musicien dans l’âme, il flirte avec le piano puis le saxophone. C’est le genre de petit bonhomme qui ne tient pas en place. Ses enseignants vous diraient sans doute : « Marc ? Il parle tout le temps… ». Mais comment en vouloir à ce jeune homme assoiffé de connaissances, passionné et qui s’implique partout.

Donc, dès son jeune âge, le p’tit Marc H. est fasciné de voir des foules se déplacer près de chez lui pour venir entendre un message, en l’occurrence ici un message politique. Comme il aime le monde, qu’il est curieux, allumé et féru d’histoires humaines, il se retrouve bien vite comme un poisson dans l’eau et participe joyeusement à ces rassemblements. Il y distribue des dépliants et se laisse courtiser par la belle et grande complice qui l’accompagne depuis : la politique.

Marc H. Plante enfant

Il aime les histoires humaines, mais c’est aussi un amateur d’Histoire avec un grand H. Tiens peut-être que la fameuse lettre accolée à son prénom fait office de H pour Histoire? Bien en quelque sorte oui, puisque c’est le H du nom de jeune fille de sa mère et que notre Histoire commence toujours auprès de notre maman non? Mais bon. Je m’égare.

Je vous le donne en mille. Croyez-vous que Marc H. a toujours voulu devenir politicien?

Il y a même une rumeur qui court d’oreille en oreille dans les couloirs de la MRC, qui dirait qu’il a même toujours voulu devenir premier ministre, et ce, depuis sa tendre enfance…

Et bien non mes amis. Nous sommes dans la légende urbaine ou rurale. Jusqu’à sa deuxième année universitaire, c’est l’enseignement qui appelait le jeune Marc H. vers un avenir certain. Mais dans le fond, avoir un message à transmettre à une classe ou à une population, il y a des corrélations…

Au-delà du moyen, c’est la soif de développement et l’amour de sa contrée, de son territoire, de son Histoire, qui allument autant l’homme qu’on connaît aujourd’hui que le jeune homme d’autrefois.

De ses emplois de barman, attaché politique, directeur de Fondation ou de Chambre de commerce, puis député, Marc H. Plante a toujours carburé à la passion, au travail, à la curiosité, à l’ouverture.

Si vous le croisez sur la route et qu’il semble vous suivre et bien ça doit être vrai! Quand il voit une voiture dont l’habitacle dégage le bonheur il lui arrive souvent de dire à sa conjointe : « On va suivre ce char-là ils ont l’air d’avoir du fun! »

Marc H. Plante diplômé

En attendant, à nous de continuer de suivre le parcours de Marc H., car mon petit doigt me dit que peu importe ce que réserve l’avenir, on n’a pas fini de le voir sillonner, aimer et défendre son territoire. On n’a pas fini de voir cette flamme au fond de son œil briller quand il vient de faire un bon coup, bref, on a pas fini de piquer une petite jasette avec l’ami Marc H.

Quelques questions en rafales :

  • Livre de chevet? Un Québec libre est un Québec qui sait lire et écrire, Sébastien Proulx
  • Livre d’ado? : La collection « Frissons »
  • Série télé? : Fugueuse
  • Films? : Les films à caractère historique
  • Met préféré? : J’adore le poisson et j’adore le cuisiner, au grand drame de ma blonde qui n’aime pas ça
  • Plaisir coupable : Les séries ou films à vampires, ça me fait rire.

Monsieur Marc H., merci de la belle visite!

Marc H. Plante

Marjolaine Cloutier

À propos de : Marjolaine Cloutier

Diplômée en création littéraire et multimédia, Marjolaine Cloutier a un riche éventail d’expériences tant au niveau communautaire que privé et s’investit à 200 % dans tout ce qu’elle entreprend. Elle est mordue et spécialiste des médias sociaux et travaille à la MRC de Maskinongé comme agente de communication. Elle se distingue par sa créativité, sa plume et sa polyvalence.

Tous les articles

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire