Mon « coup de foudre » 2015



4 mai 2018
Écrit par :

Bon bon, je vois déjà la machine à rumeurs qui s’emballe…
Marjo a une nouvelle flamme?
Patrick Dempsey est en ville (ou en campagne)?

Mais non, détrompez-vous et calmez-vous le pompon! C’est d’un coup de foudre d’amitié dont je souhaite vous parler aujourd’hui. Et pour ceux qui connaissent un tant soit peu cette personne, j’ai mis un méga indice pas du tout subtil comme visuel dans le titre…

Ça fait déjà plusieurs billets où je mets de l’avant des gens exceptionnels, passionnés et uniques de la MRC de Maskinongé. Et j’ai vraiment le goût de continuer à le faire parce que tous ces gens méritent la lumière. Donc je profite de cette tribune pour vous proposer de me suggérer des personnes qui sortent de l’ordinaire que je pourrai aller rencontrer afin de leur esquisser un p’tit portrait tout en mots.

Mais bon. Revenons à nos moutons ou plutôt à nos flamands.

Elle est bourrée de contradictions, passionnée, rayonnante et je suis littéralement tombée en amour (platonique bien sûr) avec elle dès son arrivée par chez nous en 2015. Qui? Nadia Cardin. Et ce qui est chouette avec les coups de foudre, c’est qu’en général ils sont partagés ou du moins on le souhaite. C’est donc une belle amitié qui est née ce jour-là et qui se poursuit; peut-être parce que nous sommes aussi folles l’une que l’autre, mais ça, c’est une autre histoire…

Nadia Cardin et Marjolaine Cloutier

Oh je vous le dis et croyez-moi, quand j’ai vu débarquer cette fille brillante, bordélique, créative, originale, qui possède la maturité, l’aplomb et le savoir-faire d’une grande expérience tout en bénéficiant, la chanceuse, de cette fraîcheur de la vingtaine... Et oui, dame Cardin avait un gros quart de siècle (25 ans pour ceux qui ont du mal à calculer) à son arrivée par chez nous. Ayoye!!!

Je me suis dit « en v’là une bibitte à mon goût, et en v’la une sacrée belle acquisition pour notre territoire ».

Je tiens d’ailleurs à remercier le CJE Maskinongé, car c’est suite à un séjour exploratoire de Place aux jeunes que Nadia et son copain sont venu faire leur tour dans la MRC de Maskinongé. Ce qui est rigolo aussi, c’est que Nadia n’avait pas coché la Mauricie dans son choix de régions à découvrir. Ou plutôt oui, mais par erreur. Comme quoi les erreurs… Saviez-vous que la tarte Tatin en est une? Oui oui, selon la légende, les sœurs Tatins auraient échappé une tarte par terre et l’auraient remise au four à l’envers pour la sauver. Le résultat en fut la tarte renversée… Mais je m’égare… Donc quelle belle erreur.

La petite Nadia a grandi dans les Laurentides. Milieu assez aisé, mais avec des parents un peu bohèmes, entrepreneurs et qui ont su transmettre des valeurs solides à leurs trois enfants.

C’est à 17 ans, lors d’un voyage en Thaïlande qu’elle a une première « révélation » sur la femme énergique, atypique et passionnée qu’elle est devenue. « Maman, je suis bien ici, c’est comme dans ma tête, c’est le bordel… » Et l’aventure commence…

À 18 ans, la liberté l’appelle ainsi que l’Ouest canadien. Elle y fera de belles rencontres dont son copain Simon, le bum au cœur tendre, qui encore aujourd’hui, dix ans plus tard, partage sa vie.

Nadia Cardin, enfant

Nadia Cardin et son copain Simon

Puis c’est la grande ville où elle s’investira dans le domaine social et communautaire. Miss Cardin a toujours été ce qu’on appelle aujourd’hui une « slasheuse » Elle fait partie de ces bibittes-là, qui ne tiennent pas en place, qui ont toujours besoin d’avoir 2 ou 12 projets en même temps. Et croyez-moi, je sais de quoi je parle. 😊

Bref, avant ce séjour exploratoire, elle ne connaissait rien de notre magnifique coin de pays, si ce n’est être sortie une fois de l’autoroute à cause de travaux sur la 40 et d’avoir trouvé le nom Yamachiche sympathique. Suite au séjour exploratoire :

1 mois plus tard : Ils achètent une maison centenaire à Maskinongé.

2 semaines après : Un poste de coordonnatrice à la Corporation de développement communautaire s’affiche et… On connaît la suite.

La voici donc Maskinongeoise, à la tête de la CDC, en train de terminer une maîtrise en administration des affaires, à faire la comptabilité et toutes autres tâches connexes pour la compagnie de son chum, co-propriétaire d’une entreprise de services d’accompagnement d’événements de tous genres, responsable logistique de l’Expo manger-santé (Montréal et Québec) et à travailler sur une autre « start-up » avec nulle autre que : ben moi…

Pas de petites cases à cocher pour Nadia Cardin, elle ne « fit » pas dans les cases.

Est-ce que je vous ai parlé de ses passions? Ben non, je ne dois pas dépasser 2000 mots. Nadia, c’est la fille qui aime se lever la nuit pour arroser la dinde afin que tout son monde se régale le lendemain. C’est la fille qui a fait un si grand jardin qu’elle doit nourrir tous ses voisins. C’est la fille qui a adopté un chien fou dans un magasin parce qu’ils allaient l’euthanasier. Et même ses carottes se permettent des folies.

Carottes

Nadia Cardin et son chien

Nadia Cardin et son copain Simon

Mais elle a de qui tenir notre chère Nadia. Une grand-maman qui travaillait sur des bateaux, qui a annulé son mariage la veille qu’il ne soit prononcé, plus certaine de vouloir entrer dans cette petite case, et qui a malgré tout élevé de la marmaille. Bref, une « slasheuse » avant son temps..

Mère de Nadia Cardin

Merci Nadia d’être devenue Maskinongeoise, merci d’être dans nos vies et de faire rayonner de joie autour de toi tous ceux qui croisent ton chemin. Je te souhaite une vie remplie de « /// » et reste comme tu es, pleine de contradictions et de passions, c’est comme ça qu’on t’aime.

Nadia/coordo/entrepreneure/étudiante/jardinière/monamie…

Marjolaine Cloutier

À propos de Marjolaine Cloutier

Diplômée en création littéraire et multimédia, Marjolaine Cloutier a un riche éventail d’expériences tant au niveau communautaire que privé et s’investit à 200 % dans tout ce qu’elle entreprend. Elle est mordue et spécialiste des médias sociaux et travaille à la MRC de Maskinongé comme agente de communication. Elle se distingue par sa créativité, sa plume et sa polyvalence.

Tous les articles

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire