Nos noces d’or…



17 octobre 2018
Écrit par :

Cela fera bientôt deux ans que Gilles a quitté sa maison, bien malgré nous. La maladie l’a propulsé dans cette aventure inconnue, insoupçonnée et sans espoir de retour.

À chaque jour depuis ce temps, je dois constater l’évolution de la maladie, le changement physique, le regard plus flou, les besoins d’aide de plus en plus grands. Finalement, c’est comme une lente « descente » sans savoir lui, comment il peut se sentir, ses émotions, ses souvenirs…

Certains jours on a l’impression qu’il y a de petites fenêtres qui s’ouvrent, mais ce n’est qu’une fraction de temps. Par contre, ces quelques secondes ou minutes où il dit « il me semble que je connais ton nom » ou quand il me dit « T’es belle, je t’aime… » je prends une grande respiration et je m’imagine qu’il me reconnaît!!! Et ce, même si je suis bien consciente que ce n’est plus le cas depuis plusieurs années.

Mais je pense qu’il est content quand je suis avec lui. Ce n’est pas toujours pareil, mais je sais qu’il est heureux de me voir, du moins je le crois. Cela m’aide à continuer, un jour à la fois.

Le 3 août dernier, les enfants et ma famille ont souligné nos 50 ans de mariage. On nous a fait une petite fête au CHSLD et à cette occasion j’ai eu comme l’impression qu’il y avait beaucoup de bonheur dans ses yeux, comme plus illuminés. Surtout quand il a tiré au poignet avec son fils Yanick. La mémoire est absente, mais la force de ses « biceps » est encore très présente. On ne peut pas en dire autant de ses jambes. Maintenant, c’est la chaise roulante et quelques pas ! En plus, de la Fête avec Gilles, mon frère, ma sœur et les enfants m’ont fait passer des beaux moments, pour souligner ces 50 ans. On nous a offert une belle sculpture de madame Micheline Dupont de Saint-Élie-de-Caxton que j’ai appelée « Gilles » le pêcheur.

Aujourd’hui, je tiens à remercier toute ma famille pour les beaux moments. Ces beaux souvenirs qui vont rejoindre ceux de nos 50 ans de vie ensemble.

À mon retour, la maison est silencieuse, Gilles est partout, sans être là. Curieusement, l’effervescence revient lorsque les enfants sont là, que des amis se pointent et la vie continue.

Déjà deux ans… Un jour à la fois, la vie continue, le rituel en place se maintient, traverse les saisons, sans espoir de retour. Le pêcheur reste au large…

« Gilles » le pêcheur - Micheline Dupont

En terminant, je veux saluer particulièrement ces femmes et ces hommes que je côtoie tous les jours, le personnel qui prend soin de nos malades avec tant d’attention, malgré la lourdeur de la charge, ceux et celles qui comme moi, visitent leurs parents régulièrement, avec le sourire, pour leur apporter un peu de « vitalité » ainsi qu’à l’ensemble des malades qui partagent leur quotidien.

Je dois aussi préciser l’excellent travail des intervenants, Gabriel et David, affectés à la surveillance, qui soutiennent le personnel, qui sont d’une gentillesse, d’une délicatesse exemplaire avec les résidents qu’ils ont appris à connaître et à aider.

Merci à tous pour votre excellent travail, votre professionnalisme et de si bien vous occuper de notre monde de l’UP! (Unité prothétique Alzheimer)

Sincèrement, Janyse.

Janyse L. Pichette

À propos de Janyse L. Pichette

Citoyenne de Sainte-Ursule, Janyse L. Pichette est directrice générale de la MRC de Maskinongé depuis 1995.

Tous les articles

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire