Un organisme de bassin versant, ça sert à quoi?



22 mars 2018
Écrit par :

Avant toute chose, et comme ce blogue parlera principalement de la ressource eau, soulignons la Journée mondiale de l’eau célébrée aujourd’hui partout à travers le monde sous le thème « L’eau : la réponse est dans la nature ». Une ressource précieuse à préserver collectivement!

La semaine dernière sur ce même blogue, une collègue de la SADC nous proposait un article sur l’enjeu de la qualité de l’eau. Cet article est une excellente entrée en la matière pour vous parler de l’organisme mandaté par le gouvernement du Québec pour travailler sur cet enjeu, soit l’Organisme de bassin versant des rivières du Loup et des Yamachiche (appelons-le OBVRLY pour faciliter les choses).

L’OBVRLY œuvre depuis 15 ans sur le territoire. Quel territoire? Celui du bassin versant! La logique derrière cette approche est que l’eau (de surface, souterraine, etc.) ne suit pas les limites administratives, mais bien ses propres limites qu’on appelle bassin versant. Prenons un exemple concret sur le territoire. Une goutte d’eau qui tombe près de l’ancien hôpital de Louiseville se retrouvera dans la Petite rivière du Loup, alors qu’une goutte d’eau qui tombe dans le rang de la Baie des Ouines se retrouvera dans la rivière Maskinongé, même si nous sommes toujours dans la ville de Louiseville! Cette gestion par bassin versant est essentielle si nous voulons assurer d’une gestion durable de la ressource en eau. Pour faire une comparaison avec la saison des sucres qui bat son plein, le bassin versant pourrait être comparé au réseau de distribution qui permet d’acheminer l’eau d’érable vers la cabane! Le passionné d’agroalimentaire en moi vous incite d’ailleurs à essayer l’une des multiples et délicieuses cabanes à sucre de la MRC de Maskinongé au cours des prochaines semaines!

Cabane à sucre - Source : ROBVQSource : ROBVQ

La mission de l’OBVRLY est de mettre en œuvre la gestion intégrée de l’eau en y faisant participer l’ensemble des usagers de l’eau (milieux municipal, économique et communautaire). Cette forme de gestion tient compte de l’ensemble des activités qui se déroulent sur le bassin versant et mise sur la concertation pour assurer un développement durable de la ressource en eau. Chaque jour, des professionnels des sciences de l’environnement de notre Organisme s’activent à acquérir et diffuser des connaissances sur nos bassins versants dans le but de pouvoir informer, sensibiliser, mobiliser et faire des recommandations aux différents organismes impliqués ainsi qu’à la population. Vous pouvez en apprendre davantage en visitant notre site Web.

Au cours de la prochaine année, je vous proposerai divers articles qui touchent la ressource en eau : sa qualité, sa quantité, les eaux pluviales, les milieux humides, etc. La MRC de Maskinongé regorge de trésors aquatiques qui, à commencer par le lac Saint-Pierre, occupent une place importante dans l’économie et le tourisme... à nous d’en prendre soin!

Finalement, vous me permettrez d’abuser quelque peu de mon rôle de juge en chef pour vous inviter à la finale régionale Mauricie - Centre-du-Québec des Expo-Sciences Hydro-Québec qui se déroulera cette fin de semaine à l’école secondaire Chavigny à Pointe-du-Lac. Les kiosques seront ouverts au public vendredi de 9 h à 12 h 30 et samedi de 9 h à 12 h. C’est une excellente occasion pour encourager les jeunes qui ont développé un projet au cours des derniers mois et qui forment notre relève scientifique!

Francis Clément

À propos de Francis Clément

M. Clément est originaire de Saint-Léon-le-Grand et est détenteur d'un baccalauréat en géographie et d’une maîtrise en sciences de l’environnement de l’Université du Québec à Trois-Rivières. Ses recherches ont porté sur l’impact de la structure des paysages sur la qualité de l’eau des bassins versants du sud du Québec. M. Clément s'intéresse particulièrement aux enjeux de gestion de l'eau en milieu agricole, de paysages et d'aménagement du territoire. De plus, avant son arrivée au sein de l’OBVRLY, il a œuvré en tant que conseiller au développement régional et territorial dans la fonction publique ainsi qu'auprès d’entreprises privées. Il a notamment travaillé à la réalisation de Plans de développement de la zone agricole (PDZA). Il occupe le poste de directeur de l'OBVRLY depuis novembre 2016.

Tous les articles

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire