Vivre ici



2 février 2017
Écrit par :

Vivre ici. Vivre pleinement ici. Je m’appelle Pascale Plante et je vis ici, sur le territoire de la MRC de Maskinongé. Je travaille à Maskinongé, je demeure à Saint-Alexis-des-Monts, mon conjoint vient de Saint-Paulin, où ses parents y demeurent toujours, et mes enfants font partie des équipes sportives de Louiseville. J’ai des amis à Yamachiche, de la famille à Sainte-Angèle-de-Prémont ainsi qu’à Sainte-Ursule et j’achète mes poulets (nourris aux grains, oui monsieur!) directement de la ferme à Saint-Léon-le-Grand.

La légendaire « Côte à Ti-Pitt » des Alexismontois est abondamment utilisée par ma voiture! Pour les gens qui ne la connaissent pas, la « Côte à Ti-Pitt » est un chemin essentiel à prendre, en montant, pour sortir de Saint-Alexis-des-Monts, et qui, en descendant, procure une vue imprenable sur ce jolie village, mon havre de paix! Tout ce qui monte, redescend! Et cela s’applique beaucoup à moi… à l’exception de mon poids.  Mais ça, c’est une autre histoire.

Régulièrement, je circule sur le territoire, pour le travail bien sûr mais beaucoup pour les occupations de la vie quotidienne, ce qui me permet d’apprécier les petites choses souvent invisibles et anodines que la vie nous procure en région rurale. Avez-vous déjà porté attention aux couchers de soleil magnifiques, en toile de fond des terres agricoles du rang Barthélémy de Saint-Léon? Certaines journées, j’en ai les larmes aux yeux! Et que dire de la route qui relie Saint-Élie-de-Caxton et Saint-Mathieu-du-Parc où les cimes des arbres se caressent entre elles. On a vraiment l’impression d’être dans un univers à part. Et croyez-moi, ce n’est pas à cause de Fred Pellerin! C’est simplement de la beauté pour mes yeux. Rien à voir avec le béton et l’asphalte de Montréal, en pleine heure de pointe! Ah! La ville!

J’aime la vie d’ici. Et j’aime les gens d’ici. Du ben bon monde comme on dit! Qui n’a jamais vu ou rencontré le Yvon, de Saint-Paulin, qui déneige le trottoir des commerces et maisons, à toute heure du jour et même de la nuit! En passant par le village, vous l’avez assurément croisé! Et cette Martine, de Saint-Mathieu-du-Parc, impliquée, qui se dévoue corps et âme pour « la maison des artisans du coin » aux couleurs vibrantes. C’est à Saint-Sévère également que vous ferez la rencontre d’une fille au visage angélique appelée Catherine, qui vous présentera avec douceur et passion son coin de pays où tournesol et lavande parfument sa vie! Ces gens, ils ont un nom, ils ont un je-ne-sais-quoi. J’ai souvenir d’ailleurs d’un monsieur, dans le 1er rang de Saint-Barnabé, qui, assis sur son perron beau temps mauvais temps, se berçait en envoyant systématique la main à toutes les voitures qui passaient. Jeune, j’avais hâte d’arriver face à « la maison du monsieur qui se berce » pour le saluer de la main à mon tour! Ah! La campagne!

Des « Yvon », « Martine », « Catherine » et « monsieur qui se berce », il y en a dans tous les villages du territoire. Des gens qui ont une âme, invisible, mais qui marquent à leur façon. Que ce soit la « Côte à Ti-Pitt », la « Chute à Magnan » ou la « Pointe à Caron », peu importe où vous circulerez sur le territoire de Maskinongé, vos parcours vous rappelleront sans cesse des gens issus d’ici. Car c’est ça vivre ici… vivre pleinement ici.

Pascale Plante

Pascale Plante

À propos de Pascale Plante

Détentrice d’un bacc en communication, management et marketing, ainsi que d’un DESS en développement touristique de l’Université Laval, Pascale Plante est coordonnatrice du développement touristique et culturel de la MRC de Maskinongé. Elle voit notamment à la gestion du Bureau d'information touristique (BIT) de la MRC de Maskinongé, situé à la halte routière de Maskinongé, et travaille sur différents projets touristiques et culturels dans la région. Citoyenne de Saint-Alexis-des-Monts et grande consommatrice de l’offre locale, Pascale Plante est très attachée à sa région natale. Elle se distingue notamment par son entregent, son sens de l’organisation et sa fougue.

Tous les articles

1 réponse

  1. Très beau billet Pascale et tout ce que tu dis est tellement vrai !!! J'ai reconnu pleins de gens et c'est vrai que ce qui fait qu'on s'attache à notre petit coin de pays et que dire des paysages. À force d'y être, on dirait qu'on ne les voit plus, mais c'est bien de prendre le temps de s'arrêter et de les apprécier !!

Ajouter un commentaire