Envie de vous établir en tant que producteur agricole? C’est par ici que ça se passe!



1 décembre 2017
Écrit par :

Ma collègue Isabelle Demers vous parlait dans son dernier blogue du Service d'accompagnement sur l'avenir des entreprises agricoles de la Mauricie. Ce service, qui accompagne les producteurs agricoles qui songent à se retirer, compte également un autre volet : l'aide à l'établissement pour les individus souhaitant s'établir en agriculture.

Il faut dire que les défis ne manquent pas pour ces derniers. Ce n'est pas qu'ils soient en nombre insuffisants (près de 1 000 d'entre eux sortent annuellement des écoles de formation) mais plutôt que les conditions gagnantes peuvent être difficiles à réunir pour prendre la relève d'une entreprise établie. C'est particulièrement vrai pour les productions régies par des quotas ou les exploitations requérant beaucoup de terres. En effet, depuis 24 ans, le coût des terres à fait un bond de 800 %!

De plus, les entreprises doivent être en mesure de générer des revenus suffisants durant la transition pour offrir un revenu décent tant au cédant qu'à la relève.  Face à cette réalité, on compte de plus en plus de démarrages de nouvelles entreprises agricoles : une sur trois en 2011, comparativement à une sur quatre en 2006. De plus, 43 % des jeunes établis depuis moins de cinq ans ont démarré une entreprise agricole, soit presque autant que ceux prenant la relève de leurs parents.

Le portrait des producteurs change également.  Depuis 2006, un établissement sur trois est géré par une femme et ce chiffre continue d'augmenter. Près des deux tiers d'entre elles sont propriétaires d'au moins 50 % des parts de l'entreprise.  Enfin on voit un intérêt grandissant pour le démarrage d'entreprises dans des secteurs moins traditionnels : agriculture soutenue par la communauté, productions émergentes, etc.

Pour faire face à l'enjeu de la relève, plusieurs services ont été mis en place. Afin de faciliter le maillage entre les actifs disponibles et les nouveaux producteurs, Mélanie Vallée, dite « la marieuse », veille à promouvoir, via une banque de fermes et d'actifs agricoles en Mauricie, les opportunités de relève. Elle s'occupe du maillage entre les propriétaires et les aspirants et s'occupe également d'une banque de stages en entrepreneuriat agricole. C'est une excellente façon d'évaluer le degré de compatibilité entre le cédant et la relève potentielle. En effet, il s'agit d'une période d'essai pour les deux parties qui permet de valider si la chimie passe bien pour pouvoir aller vers un transfert de l'entreprise. Bien que plusieurs jeunes fraîchement sortis de l'école se sont prévalus du service, toute personne étant intéressée par le domaine y a également accès peu importe son âge.

Mélanie Vallée

Depuis le début du projet des banques, il y a un an, plus d'une cinquantaine de relèves et de cédants ont été rencontrés et déjà deux maillages ont été effectués. Plusieurs autres maillages sont en exploration en Mauricie. De plus, la banque de fermes et d'actifs compte 20 cédants et 15 relèves inscrits et la banque de stages compte 9 relèves et 9 cédants inscrits. Ces personnes ont bénéficié d'un accompagnement personnalisé dans leurs démarches. Par ailleurs, seule l'agente de maillage ou la « marieuse » a accès aux banques et celles-ci ne sont pas accessibles sur Internet pour préserver la confidentialité des inscrits. Si vous êtes intéressés par le domaine, que vous soyez un propriétaire d'entreprise agricole souhaitant s'inscrire à l'une des banques ou une relève, je vous invite à prendre contact avec Mélanie Vallée au 819 378-4033, poste 234 ou par courriel au mvallee@upa.qc.ca. Elle vous accompagnera efficacement dans vos démarches.

Grâce à ce nouveau service, les conditions gagnantes seront maintenant plus faciles à réunir pour tous ceux qui souhaitent s'établir en agriculture. Avec de tels services en place, l'avenir de notre industrie agricole est entre bonnes mains!

Les informations statistiques ont été tirées du Portrait de la relève agricole au Québec 2011, ministère de l'Agriculture, des Pêcheries et de l'Alimentation du Québec (MAPAQ), 2014.

Isabelle Bordeleau

À propos de : Isabelle Bordeleau

Isabelle Bordeleau travaille à la MRC de Maskinongé en tant qu'agente de développement du territoire. Ayant été directrice générale du Forum jeunesse Mauricie (FJM) pendant 12 ans, elle a collaboré à maintes reprises avec les acteurs du milieu, ainsi que plusieurs élus, notamment au Conseil d’administration de la Conférence régionale des élus (CRÉ) de la Mauricie.

Tous les articles

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire