L’union fait la force en alimentation!



18 janvier 2019
Écrit par :

Au cours de l’année, j’ai eu l’opportunité de travailler avec des partenaires tels que la nutritionniste du CIUSSS MCQ, Claudia L. Tourigny et différents responsables municipaux qui ont mis en place des activités en saine alimentation. En lien avec le cadre de référence en saine alimentation de la MRC de Maskinongé, en partenariat avec la MRC, via le financement de la politique de soutien aux projets structurants pour l’amélioration des milieux de vie de la MRC de Maskinongé, 14 municipalités ont mis en place des projets en alimentation.

Quel bel exemple de mobilisation que ces projets, où, citoyens, jeunes et moins jeunes, de concert avec une équipe de bénévoles, soutenu par les membres de leur conseil municipal, ont réalisé des projets variés afin de favoriser l’accès à des aliments de bonnes valeurs nutritives, et ce, dans un environnement plus que favorable.

Des projets tels que l’amélioration de l’offre alimentaire, de jardins communautaires, de cuisines collectives, de plantation d’arbres fruitiers, d’îlots de cueillette libre-service, de projets d’Incroyables comestibles, d’achat de vaisselle réutilisable pour en environnement durable, de présentoirs à semences à une bibliothèque, de potager scolaire/communautaire, d’installation de buvette pour favoriser la consommation d’eau, d’activités de vélo-smoothie pour toute la famille, voilà autant de bonnes initiatives mises en place dans nos municipalités.

Ambassadeurs en saines habitudes de vie : Projets municipaux en alimentation

Et que dire de la première année du projet pilote Maski Récolte, qui, pour une première année, a connu un franc succès! De la mi-septembre à la fin-octobre, 1 396 kg de fruits et légumes ont été récupérés chez 6 producteurs maraîchers de la région : la Ferme du garde-manger, Les Couleurs de la terre, les Jardins Ricard, la Ferme Éthier, la ferme La Cueille et la Coop la Charrette.

Pour cueillir tous ces aliments, il a fallu de l’aide. Au total, 48 citoyens engagés se sont portés volontaires pour mettre les mains à la terre, dont des retraités, des jeunes adultes, des élèves de l’école primaire de Saint-Élie-de-Caxton et des enfants de la Maison des jeunes l’Éveil de Louiseville. Les activités de cueillette ont donc été l’occasion de belles rencontres et de nombreux apprentissages.

Bénévoles : cueillettes de fraises - Ferme La Cueille

L’idée du projet Maski Récolte m’est venue suite à la constatation qu’il était possible d’utiliser les surplus alimentaires des producteurs et parfois de citoyens, versus la demande de denrées par les CPE, écoles, municipalités pour des activités en alimentation, créer des environnements favorables pour l’accès et l’utilisation des fruits et légumes de la terre. J’étais de plus actrice de soutien dans la mise en place du cadre de référence en saine alimentation de la MRC, dont les principes directeurs incluent l’accessibilité à des aliments sains pour tous, les principes de développement durable (moi qui suis logée à la SADC, fier porteur de la politique et des projets en développement durable!).

L’autocueillette et la diversification d’offre alimentaire lors d’événements dans les secteurs ciblés étaient deux actions prioritaires dans les principes directeurs du cadre. J’en ai parlé à des leaders, autant au local, régional et même à la Fondation Chagnon, qui m’ont tous encouragée d’aller de l’avant. Les planètes s’enlignant, suite à une discussion de couloir à la SADC, la directrice m’a offert de rencontrer la nouvelle stagiaire qui arrivait pour effectuer une thèse, dans le cadre de sa maîtrise en développement durable. Et bingo, Audrey Larochelle accepta de faire sa thèse en préparant le plan d’affaires de Maski Récolte, le tout accompagnée par un comité de travail mis en place, regroupant la MRC, la SADC, le MAPAQ, le CIUSSS et Maski en forme.

Oui, l’union fait la force, tout ce beau monde a permis de réaliser des projets rassembleurs, un travail de mobilisation et de collaboration qui a permis d’avoir accès à des aliments sains et d’utiliser les grandes richesses de nos terres agricoles du territoire.

Faire la nomenclature des noms de toutes les personnes impliquées dans les projets ci-haut mentionnés serait ardue, par contre, nommer les initiatives, les mettre en valeur, espérer les voir se reproduire d’une municipalité à l’autre, changer nos habitudes de vie et utiliser au maximum les richesses qui sont à notre portée, le tout dans le plaisir, voilà de beaux résultats dont nous pouvons être fiers.

Suzie Paquin

À propos de Suzie Paquin

Suzie Paquin travaille pour Maski en forme depuis 2006. Détentrice d’un baccalauréat en administration des affaires et ayant cumulé différentes expériences de travail dans la MRC de Maskinongé et en Mauricie, c’est avec passion qu’elle agit en tant que coordonnatrice de Maski en forme depuis plus de 10 ans. Maski en forme, c’est plus qu’une organisation sans but lucratif dotée d’un conseil d’administration. Suzie se plait à dire qu’elle travaille avec des dirigeants, des décideurs, des intervenants qui ont placé au cœur de leurs actions les enfants. En tant que coordonnatrice de Maski en forme, son mandat comprend deux volets, l’adoption et le maintien de saines habitudes de vie, par un mode de vie physiquement actif et une saine alimentation, ainsi que le développement global de l’enfant de 0-5 ans. Le travail et le succès en équipe, la création et la mise en place d’activités et d’événements et la découverte d’Ambassadeurs en saines habitudes de vie, voilà ce qui alimentent et stimulent Suzie et tous les partenaires mobilisés pour les jeunes de la MRC de Maskinongé.

Tous les articles

Pas de commentaire.

Ajouter un commentaire